Press-Releases

Le commissaire UE Thierry Breton et le président de la GSB, Josip Heit, dans la lutte contre la diffamation en ligne


behindmlm

Josip Heit, le président du conseil d’administration du groupe GSB et le commissaire européen Thierry Breton s’accordent sur l’importance de créer un espace numérique sûr et fiable.”

— LE PAYS DE FRANCE

PARIS, PARIS, FRANCE, March 23, 2024 /EINPresswire.com/ — Les utilisateurs, les entreprises et les entrepreneurs sont confrontés à une multitude de contenus perturbants et non filtrés. Le commissaire européen responsable au sein de l’Union européenne, Thierry Breton, a menacé d’ouvrir une enquête dans le cadre du Digital Services Act contre les plateformes de médias sociaux comme YouTube, Facebook, Google ou encore les hébergeurs comme GoDaddy.

Il existe désormais des incitations financières sur Internet pour la diffusion de (fausses) nouvelles. Il s’agit généralement d’obtenir une grande portée, de diffuser des calomnies suivies d’un chantage, peu importe si le contenu est vrai ou justement faux.
 L’intelligence artificielle (IA) joue également un rôle important dans la diffusion d’informations mensongères, mais la règle qui s’applique pour la Commission européenne est la suivante : l’IA est faite par l’homme, c’est pourquoi l’homme est également responsable juridiquement.

Le commissaire européen Thierry Breton considère que la responsabilité incombe en particulier aux grandes plateformes et aux exploitants de domaines. En effet, la diffamation et la calomnie ne sont pas des délits mineurs et peuvent être sanctionnées par des amendes élevées ainsi que par des peines de prison prononcées par les tribunaux.

Dans ce contexte, “LE PAYS DE FRANCE”, quotidien parisien, a réalisé une interview avec le gestionnaire économique confirmé et président du conseil d’administration de GSB Gold Standard Corporation AG afin de se plonger plus profondément dans cette thématique et de discuter de solutions possibles. L’entretien s’est par ailleurs concentré sur le rôle du commissaire européen Thierry Breton, qui joue un rôle de premier plan dans la lutte contre ces maux numériques.

À l’heure où l’Internet fait partie intégrante de notre vie quotidienne, la diffamation, le chantage et la calomnie dans l’espace numérique sont devenus de sérieux défis. Ces pratiques négatives peuvent avoir de graves conséquences pour les individus et les entreprises.

LE PAYS DE FRANCE, Question : M. Heit, comme personne à la tête d’une entreprise prospère, comment voyez-vous la menace de la diffamation, du chantage et de la calomnie sur Internet ?

Josip Heit : Ces dangers numériques sont plus qu’un problème marginal ; ils peuvent ébranler les fondements d’une entreprise, ruiner sa réputation et saper la confiance des clients. Sans oublier l’impact psychologique sur les victimes. Il est donc primordial que nous travaillions tous ensemble – entreprises, individus et gouvernements – pour faire face à ces menaces.

LE PAYS DE FRANCE, Question : Quelles sont les mesures que Thierry Breton, le commissaire européen chargé du marché intérieur, juge nécessaire de prendre pour faire face efficacement à ces problèmes ?

Josip Heit : Le commissaire Breton s’est fortement engagé en faveur de la création d’un espace numérique sûr et digne de confiance. Cela implique d’améliorer le cadre juridique au niveau de l’UE, de promouvoir la transparence et de renforcer la coopération entre les États membres. Son engagement vise à créer un environnement numérique dans lequel la diffamation et la calomnie n’ont pas leur place.

LE PAYS DE FRANCE, Question : Selon vous, comment la coopération entre les secteurs privé et public peut-elle être mise en place pour lutter efficacement contre ces cybermenaces ?

Josip Heit : Une composante clé est la communication et la coopération. Le secteur privé dispose des ressources technologiques et du savoir-faire nécessaires pour développer des solutions innovantes, tandis que le secteur public peut fournir le cadre juridique et réglementaire. Une coopération étroite, par exemple, par le biais d’initiatives communes ou d’échanges de bonnes pratiques, peut contribuer à la mise en œuvre de mesures de défense efficaces.

LE PAYS DE FRANCE, Question: Quelles sont quelques-unes des mesures concrètes prises par la GSB Gold Standard Corporation pour lutter contre ce type de menaces en ligne ?

Josip Heit : La stratégie du groupe GSB, de GSPartners et des partenaires affiliés sous licence dans le monde entier comprend plusieurs piliers : de la surveillance permanente de notre présence numérique à la formation de nos collaborateurs en matière de cyberhygiène. Nous travaillons également en étroite collaboration avec des experts juridiques et des sociétés de sécurité informatique afin de nous assurer que nous pouvons rapidement réagir et efficacement à tout incident.

Parallèlement, nous commençons, avec nos partenaires, à faire appel à des entreprises israéliennes externes et très efficaces qui s’occupent du phénomène de la “cybercriminalité” pour identifier les auteurs de diffamation et pour rendre les fournisseurs d’accès en amont, les fournisseurs et les plateformes d’anonymisation responsables devant la justice, afin qu’il soit possible, à court terme, de déterminer la localisation physique des personnes qui utilisent Internet à des fins criminelles.

Nous soulignons également l’importance d’une culture d’entreprise forte, établie sur le respect et l’intégrité, afin d’éviter les abus internes.

LE PAYS DE FRANCE, question : Enfin, quel message souhaitez-vous adresser à ceux qui sont victimes de diffamation ou de calomnie sur Internet ?

Josip Heit: Il est important de comprendre que vous n’êtes pas seul. Il existe des moyens de se défendre et il est crucial d’élever la voix et de chercher du soutien. L’aide juridique et psychologique peut être cruciale. Nous devons tous – entreprises, gouvernements et individus – nous unir pour promouvoir une culture de soutien et de respect dans l’espace numérique.

En conclusion, “LE PAYS DE FRANCE” voit la grave menace que représentent la diffamation, le chantage et la calomnie en ligne et souligne la nécessité d’un effort collectif des entreprises, des individus et des gouvernements pour relever ces défis.

Josip Heit, le président du conseil d’administration du groupe GSB, et le commissaire européen Thierry Breton s’accordent sur l’importance de la création d’un espace numérique sûr et digne de confiance. À cet égard, Breton plaide en faveur d’une amélioration du cadre juridique et d’un renforcement de la coopération au niveau de l’UE, tandis que Josip Heit et le groupe GSB, présent dans le monde entier, soulignent le rôle des entreprises dans la lutte contre ces menaces, notamment par des mesures telles que la surveillance, la formation des employés et la collaboration avec des experts en sécurité.

Article:

https://www.LePaysDeFrance.fr/Politique/285816-le-commissaire-europeen-thierry-breton-et-le-president-de-gsb-gold-standard-corporation-ag-josip-heit-dans-la-lutte-contre-la-diffamation-en-ligne.html

Claire Toussaint
LE PAYS DE FRANCE
+33 756495850
email us here
Visit us on social media:
Other



Source link

The content is by EIN Presswire. Headlines of Today Media is not responsible for the content provided or any links related to this content. Headlines of Today Media is not responsible for the correctness, topicality or the quality of the content.

Back to top button